Deux régions permettent désormais aux infirmières exerçant dans des regroupements professionnels (maisons de santé par exemple) de procéder à des vaccinations à la place d’un médecin.

vaccin-150x150Les ARS de Haute-Normandie d’abord, le 6 décembre 2013, puis du Centre, le 27 février 2014, ont en effet autorisé le protocole « Consultation, décision et prescription de vaccination pour les usagers par une infirmière en lieu et place d’un médecin ». Un protocole sur lequel la Haute autorité de santé a donné un avis favorable en mai 2013 car il répond aux impératifs de qualité et de sécurité de prise en charge.

Dans ces deux régions, les infirmières et médecins volontaires pour appliquer ce protocole et inscrits auprès de l’ARS peuvent s’engager dans cette voie. Cela commence par la formation – validée par un infectiologue – des infirmières par les médecins.

Le protocole liste les actes dérogatoires qui peuvent être délégués, toutes les compétences à acquérir et le programme de formation théorique, de 12 heures minimum. Il précise également que les infirmières doivent suivre trois heures de consultation médicale ayant un contenu vaccinal et que leurs dix premières consultations vaccinales doivent être réalisées en présence du médecin.

Un protocole strict

Une évaluation finale est prévue avant que les infirmières commencent à recevoir et vacciner les patients. Les infirmières sont autorisées à vacciner les personnes de plus de six ans, déjà vaccinés au moins une fois et sans antécédent indésirable lié à la vaccination. Le protocole précise tous les cas devant exclure des patients du protocole : antécédents de contre-indication à la vaccination, certaines allergies, troubles de la coagulation, grossesse, etc.

Afin que les vaccinations se déroulent dans les meilleures conditions de sécurité, le médecin doit être joignable à tout moment lors des consultations de l’infirmière. Et « la délégation s’interrompt au moindre doute », précise le protocole.

A noter : les infirmières qui souhaitent intégrer le protocole doivent avoir travaillé au moins trois ans dans un service de soins, ou seulement deux ans en établissement et un an en libéral ou bien deux ans en centre de vaccination.

Olivia Dujardin.


Toute l’actualité infirmière avec Actusoins

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.