La mélatonine, ou "hormone du sommeil" aurait aussi le potentiel d’endormir la croissance de certains cancers du sein, montre cette étude expérimentale, menée par des chercheurs de l’Hôpital Henry Ford (Detroit). Cette recherche, publiée dans la revue PLoS One, constate que la mélatonine inhibe la production de cellules et bloque la formation de nouveaux vaisseaux sanguins, sur un modèle animal de cancer du sein triple négatif.
Santelog.com, la communauté des professionnels de santé

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.