Evaluer la qualité du sommeil, en particulier en cas de surpoids ou d’obésité, pourrait permettre de dépister les adolescents à risque accru de maladie cardiométabolique, démontre cette étude de l’Université du Michigan. Ces conclusions, publiées dans le Journal of Pediatrics, montrent une association forte du risque avec le manque de sommeil, et indépendante des autres facteurs de risque classiques.
Santelog.com, la communauté des professionnels de santé

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.