CRIMINALITÉ: Traiter les TDAH pour limiter le risque de récidive – NEJM

Thème d’étude original mais légitime lorsqu’on sait que 30 à 40% des criminels récidivistes ont un trouble du déficit d’attention avec hyperactivité (TDAH). Et cette étude du Karolinska Institutet confirme que les adultes atteints de TDAH commettent moins de crimes quand ils sont sous traitement. Ces conclusions issues de données portant sur 25.000 personnes atteintes, publiées dans le NEJM, confirment l’importance de la mise sous traitement mais aussi de sa surveillance, en tenant compte toutefois de l’histoire du patient en raison des effets indésirables fréquents de ces traitements.
Santelog.com, la communauté des professionnels de santé

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.