En apesanteur

Si vous voulez vraiment savoir ce qu’est un hôpital, passez deux heures dans un de ses ascenseurs.

en_apesanteur_nawak8h45, rez de chaussée.
– Ding Dong: Ah, non, ça descend.
– Ding Dong: Ah, celui-là il monte mais pas jusqu’au 11ème.
– Ding Dong: Pas la place.
– Ding Dong: OK, c’est parti.

1er étage : Un grand patron monte avec sa cour. Blagounette du Boss, la Cour fait « hu hu hu » puis regarde ses pompes.

2ème étage : Arrivée d’une dame entre deux âges, chignon, gilet mauve par dessus la tenue, bagues, bracelets et rouge à lèvre flashy : probablement une cadre sup. Coup d’oeil au badge: gagné. On s’occupe comme on peut.

3ème étage : Le Boss descend avec ses poissons-ventouse. Une externe monte, elle porte à peu près son poids en enveloppes kraft mais elle reste digne.

4ème étage : Un anesthésiste et son café montent faire une péri à une femme qui a la mauvaise idée d’accoucher pile au moment de la retransmission des championnats du monde de Sudoku.

5ème étage : L’externe descend, elle vient de s’apercevoir qu’elle n’a pas d’étiquettes sur ses enveloppes. Mais elle reste toujours digne.

6ème étage : Le café et son anesthésiste se traînent vers la mater, une jeune femme en vient. Ce sera un garçon.

7ème étage : Un vieux couple vacillant demande à la cantonade où sont les admissions du secteur F2 porte 8. Personne ne sait, tout le monde attend la fermeture des portes. Eux, ils attendront le prochain passage de l’ascenseur pour poser la même question.

8ème étage : Une vieille dame monte. Elle ne sait pas vraiment pourquoi. D’ ailleurs, où est-elle ?

9ème étage : La vieille dame vous demande si on-arrive-bientôt-jeune-homme. Vous, vous aimeriez bien que quelqu’un lui ferme les boutons de sa chemise d’hôpital, surtout en bas du dos.

10ème étage : Un petit garçon entre avec sa maman. Il a un bonnet péruvien et une perfusion. Lui, il sourit, le reste de l’ascenseur non. Personne n’aime cet étage.

11ème étage : il est 9h15, vous êtes à la bourre. En plus, la vieille dame a décidé que dans la mesure où elle ne savait ni où elle allait, ni ce qu’elle faisait là, il était plus sûr de vous suivre.

Petit conseil : Si vous êtes bien urbain et habitués à utiliser allègrement le bouton <> pour retenir l’ascenseur, quand vous voyez des gens arriver, arrêtez, vous allez vous faire des ennemis. Oubliez toutes vos bonnes manières, laissez-vous envahir par le côté obscur, et n’ayez pas peur d’utiliser le bouton-jumeau-maléfique: ><. Au début vous aurez honte, mais ça passe.

Sébastien Bondi


Toute l’actualité infirmière avec Actusoins

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.