Formation infirmière : un rapport très attendu

La FNESI a été auditionné par les auteurs du futur rapport sur la réingénierie des formations paramédicales. Sa présidente répond aux questions d’Actusoins.

Etudiant en soins infirmiers FNESISortira-t-il en juin, en septembre ? Répondra-t-il aux différentes demandes des étudiants infirmiers ?

L’IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales) et l’IGAENR (Inspection générale de l’administration de l’Éducation nationale et de la Recherche) planchent sur un rapport qui doit établir un premier retour d’expérience après la réforme de 2009 qui a formalisé la délivrance du grade licence aux futurs infirmiers sans permettre aux futurs infirmiers d’intégrer officiellement l’Université.

Il fera également un premier bilan de la réingénierie des formations de podologue et d’ergothérapeute alors que les masseurs-kinésithérapeutes et les orthophonistes intégreront la filière LMD à partir de septembre prochain.

« Ils sont à l’écoute. Ils comprennent l’intérêt d’une véritable intégration de la formation infirmière à l’Université », souligne Eve Guillaume, présidente de la FNESI (Fédération nation des étudiants en soins infirmiers) qui a été auditionnée par des responsables de ces deux instances.

Une condition nécessaire « pour faciliter un passage entre les études infirmières et les masters et doctorats » ajoute Eve Guillaume qui estime « indispensable la création d’un master en sciences infirmières pour répondre à des besoins en matière de santé et de développement de nouvelles compétences ».

Cette intégration « favoriserait aussi une meilleure démocratie étudiante », estime la responsable de la FNESI ainsi « qu’une harmonisation entre les IFSI et une meilleure équité entre les étudiants ».

Les freins sont toutefois nombreux, dont « la mainmise des régions sur les IFSI et la formation infirmière » pour des raisons essentiellement de subventions. « Certes, reconnaît-t-elle, il faut conserver un certain maillage régional nécessaire aux stages tout en rattachant les instituts de formation infirmière à des pôles universitaires ».

Les étudiants infirmiers sortiraient bien de la seule tutelle du ministère de la Santé pour se placer sous la coupe de celui de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche ou du moins sous une cotutelle. Un équilibre délicat…

Claire Dubois


Toute l’actualité infirmière avec Actusoins

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.