Les traitements de l’eau pour limiter la teneur en plomb

Des traitements de l’eau permettent de limiter la dissolution du plomb des canalisations intérieures en plomb et réduire ainsi l’éventuelle exposition de la population au plomb via l’eau du robinet ;

  • la mise à l’équilibre calco-carbonique de l’eau potable permet de réduire l’agressivité de l’eau vis-à-vis des canalisations,

Conformément aux dispositions du code de la santé publique, l’eau distribuée doit être à l’équilibre calco-carbonique ou légèrement incrustante.

Les eaux dures ne présentent pas de risque pour la santé mais peuvent provoquer des problèmes d’entartrage des installations de distribution de l’eau et chez le particulier. Un traitement de décarbonatation de l’eau avant sa distribution est dans ce cas préconisé.

Le risque pour la santé provient des eaux trop douces qui deviennent agressives et sont susceptibles de dissoudre les métaux des canalisations (plomb, cuivre, zinc). Différents traitements de l’eau avant sa distribution peuvent être mis en œuvre : neutralisation de l’eau par filtration sur matériau calcaire, reminéralisation par adjonction de chaux et de gaz carbonique.

Les systèmes de traitement individuel (dispositifs d’adoucissement) peuvent conduire à des eaux trop agressives vis-à-vis des canalisations intérieures et favoriser un développement bactérien s’ils sont mal entretenus. Aussi, il est conseillé de ne pas consommer une eau adoucie et d’installer les adoucisseurs uniquement sur le réseau d’eau chaude sanitaire. Le Code de la santé publique stipule que le consommateur final doit toujours disposer d’une eau froide non soumise à un traitement complémentaire, notamment dans les immeubles collectifs.

  • un traitement filmogène basé sur l’ajout d’orthophosphates, en complément de la mise à l’équilibre calco-carbonique, pour les eaux très douces afin de réduire la dissolution du plomb de l’eau.

Des dispositifs individuels de traitement visant à réduire la teneur en plomb dans l’eau (filtres, … ) sont également commercialisés. Au préalable, le fabricant doit s’assurer de l’efficacité de ces dispositifs dans les conditions d’utilisation préconisées. L’efficacité de ces dispositifs est subordonnée à un respect attentif des consignes d’entretien et d’utilisation (par exemple : remplacement régulier des cartouches pour les filtres). Le ministère chargé de la santé n’a pas délivré d’agrément pour ce type de dispositifs de traitement.

Il faut rappeler que le respect de certaines règles de consommation (laisser couler l’eau quelques minutes après une période de stagnation, avant de la consommer) permet de réduire également la teneur en plomb dans l’eau. Consultez la rubrique « Les recommandations de consommation »

Source :

Direction Générale de la Santé
Sous-direction “Prévention des risques liés à l’environnement et à l’alimentation”
Bureau “Qualité des eaux” (EA4)
14, avenue Duquesne
75350 Paris 07 SP
Mise en ligne : Décembre 2013

Ministère des Affaires sociales et de la Santé – www.sante.gouv.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.