OGM: Les raisons de la controverse – Food and Chemical Toxicology

Un type de rats utilisés dans l’étude (rats Sprague-Dawley) connu pour avoir un risque élevé de développer des tumeurs, un groupe de rats témoins trop réduit, une méthode d’analyse statistique iménétrable… autant d’objections à l’encontre de la méthodologie adoptée par Gilles-Eric Séralini, Professeur de biologie à l’Université de Caen, pour son étude qui suggère un risque accru de cancer et de décès avec la consommation de maïs transgénique. Controverse également sur l’auteur, décrit par certains comme un militant anti-OGM et soupçonné par d’autres de conflit d’intérêts, étant donnée la publication prochaine de son livre sur les dangers potentiels des aliments OGM.
Santelog.com, la communauté des professionnels de santé

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.