Voyage en Chine – Voir la santé au céleste empire

Présentation du voyage

Notre partenaire “Partir autrement”, le spécialiste de l’art du voyage en groupe, évoque l’écrivain Pierre Loti et son “Lac des Lotus”… Je me représentais, comme les poètes chinois l’avaient chanté, une limpidité exquise, avec de grands calices ouverts à profusion sur l’eau, une plaine aquatique garnie de fleurs roses, une étendue toute rose… Le “Pont de Marbre !”… Oui, ce long arceau blanc supporté par une série de piliers blancs, cette courbure gracieusement excessive, ces rangées de balustres à tête de monstre… Cela répond à l’idée que je me faisais ; c’est très somptueux et c’est très chinois…

12 jours / 9 nuits à partir de 2316,00 €
(visa, taxes et assurances complètes inclus).

 

  • Découvrez la santé en CHINE, toute une philosophie… avec la visite d’une école d’infirmières et étude du système de formation des infirmières chinoises, la visite d’un hôpital de médecines traditionnelles, l’acupuncture alliée à la médecine occidentale, la visite d’une commune rurale et étude des méthodes de préventions pratiquées à la campagne, la visite d’une ancienne pharmacie traditionnelle avec la science des plantes,
  • Découverte de SHANGHAI, avec sa vieille ville, son magnifique musée d’Antiquités et son cirque acrobatique,
  • Visite de SUZHOU, la ville des jardins et de la soie,
  • Visite de ZHOUZHUANG, ville qui a su préserver son style architectural des époques Ming et Qing,
  • Découverte de XIAN, avec son extraordinaire armée des 7000 guerriers de terre cuite, sa grande mosquée, ces pagodes,
  • Découverte de PEKIN, avec sa fabuleuse Cité Interdite, son Temple du Ciel, son Palais d’été, son Temple des Lamas et la Grande Muraille…
Dans un jardin de Suzhou
Dans un jardin de Suzhou

Détails du programme

Jour 01 – Paris / Shanghai

– Rendez-vous des participants en début de matinée à l’aéroport de ROISSY – Charles de Gaulle.
– Assistance de l’agence « Partir Autrement » aux formalités d’enregistrement.
Départ à destination de SHANGHAI sur vol régulier de la compagnie AIR FRANCE (vol non-stop).
– Repas et nuit à bord.

Jour 02 – Shanghai

– Petit-déjeuner à bord.
Arrivée à l’aéroport Pudong de SHANGHAI en tout début de matinée.
– Formalités de douane, puis accueil par votre guide local francophone de SHANGHAI.
– Tour panoramique en autocar pour un premier contact avec la ville.
A l’origine, port modeste et village de tisserands, SHANGHAI (littéralement : « sur la mer ») ne semblait pas promise à pareil essor cosmopolite. La ville est devenue très tôt un centre d’échanges économiques importants. C’est aujourd’hui la ville la plus peuplée de CHINE, avec quelque treize millions d’âmes. Elle est également l’une des plus denses avec près de 2900 habitants au kilomètre carré.
L’émergence de la ville, comme centre financier de l’Asie Pacifique au XIXe siècle et au XXe siècle, s’est faite avec l’occupation étrangère de la ville pendant plusieurs décennies. Dans les années 1920 et 1930, Shanghai a été le théâtre d’un formidable essor culturel qui a beaucoup contribué à l’aura mythique et fantastique qui est associée à la ville depuis cette époque.
L’avènement de la République Populaire avait muselé la ville économiquement et culturellement. Il semble aujourd’hui qu’elle soit en passe de retrouver la place de centre financier de l’Asie qu’elle occupait auparavant. Sa croissance à deux chiffres, les 16,7 millions d’habitants de sa région urbaine, sa mutation cosmopolite et son essor culturel l’appellent à devenir une métropole mondiale.
Au début des années 1990, en une décennie, la « perle de l’Orient » est redevenue un centre économique de première importance, qui comptait en 2005 pour 20 % de la production industrielle nationale pour seulement 1,5 % de la population.
SHANGHAI est située sur la rivière Huangpu et se compose donc de deux parties distinctes, Puxi et Pudong (qui signifient respectivement à l’Ouest et à l’est du Pu). La ville s’est développée tout d’abord exclusivement à Puxi, mais depuis quelques années, sous l’impulsion du gouvernement, Pudong est devenue une zone de construction Hi-Tech où les entreprises et autres gratte-ciels se multiplient.
– Transfert et installation à l’hôtel.
– Déjeuner en ville.
Visite de la vieille ville de SHANGHAI, afin de découvrir cette cité de contrastes qui garde dans ce quartier tout ce que la CHINE a d’authenticité dans son architecture et sa culture traditionnelles urbaines.
– La vieille ville symbolise le « Shanghai chinois ». Même si elle a été sujette à de nombreuses reconstructions depuis ces dernières décennies, elle propose toujours dans certains endroits un enchevêtrement de ruelles qui ont gardé leur charme.
Visite du Jardin du Mandarin Yu, il date du XVIe siècle et est situé au coeur de la vieille ville. Il est abrité derrière une muraille où ondule un dragon. Ce jardin fut aménagé pour les parents du mandarin Pan Yu. C’est une oasis de verdure qui représente, dans la tradition chinoise, tout ce qui doit figurer dans le jardin d’un lettré pour reproduire le Monde en miniature, où se mêlent ingénieusement pavillons et galeries, petites collines et rochers, étangs de lotus et poissons rouges…
– L’entrée principale du jardin donne sur un grand bassin traversé par un pont en zigzag au milieu duquel se dresse le petit pavillon « Wuxing ting ». Il s’agit d’une magnifique petite maison de thé toujours en activité.
Visite du temple taoïste Beiyuanguan. Ce temple avait été construit à l’origine pour vénérer le dieu du Tonnerre. Il a été rebaptisé sous les Ming, lorsque le temple des Nuages blancs de Pékin (Baiyun Guan) offrit au temple shanghaïen 800 rouleaux de textes sacrés. Ces rouleaux sont actuellement conservés à la bibliothèque de Shanghai. Les sept statues de bronze, coulées sous les Ming, sont en revanche toujours exposées dans le temple, dont elles sont la principale attraction.
– Dîner en ville.
– Transfert et nuit à l’hôtel.

JOUR 03 – Shanghai

– Petit-déjeuner à l’hôtel.
– Ce matin, visite d’un grand hôpital municipal avec le service de consultation et de quelques services de soins. Cette visite sera suivie d’une réunion débat dans la salle de réception avec quelques chefs médecins et chefs infirmières.
En fin de matinée, visite commentée (avec audio-phone) du magnifique Musée d’antiquités de SHANGHAI :
Incontournable, ce musée, fondé en 1952, accueille depuis 1995 ses visiteurs sur son nouvel emplacement, la place du Peuple. Sa collection considérable de 120.000 pièces d’Antiquités (soit près de la moitié de la collection nationale) en fait l’un des musées d’art ancien les plus importants de Chine.
Cette collection est répartie sur les cinq étages de l’imposant bâtiment, qui comporte onze galeries et trois salles d’exposition temporaire. La collection de bronze, particulièrement riche, a acquis une renommée internationale. Le musée compte notamment parmi les plus belles collections de porcelaines d’époque Ming. Nombre de peintures, céramiques, sculptures, qui retracent l’évolution de l’art chinois depuis le XVIIIe siècle avant J-C. sont également proposées à la curiosité des visiteurs. Le bâtiment est surnommé « le panier » par certains shanghaïens.
– Déjeuner en ville.
Petite promenade sur « Le Bund » : C’est le nom donné au quai sur la rive occidentale de la rivière Huang Pu, sur lequel on trouve des immeubles aux riches façades. On y dénombre 52 bâtiments de styles architecturaux très différents, allant du gothique à l’art déco, en passant par le style romantique ou baroque. De grandes banques restent présentes sur cette rive, the Hong Kong & Shanghai Banking Corporation (HSBC), la Maison des douanes et l’ancienne Banque chinoise des communications. Sur la rive opposée au « Bund », se dresse le quartier moderne de Pudong. Sa construction ambitieuse a été décidée par Deng Xiaoping en 1992 pour redonner un souffle économique à Shanghai après le marasme des années Mao.
« Le Bund » est devenue aujourd’hui une belle et immense esplanade très prisée des touristes chinois mais aussi des shanghaïens eux-mêmes.
Découverte de la fameuse « Nanjing Lu » (la rue de Nankin avec ses cinq km de long). Autrefois elle fut la grande artère de la concession dite internationale. Elle est considérée maintenant comme le vrai centre de SHANGHAI. Elle offre souvent dans sa partie ouest, près du fleuve, le spectacle d’une indescriptible cohue de piétons. Elle est devenue la rue la plus commerçante du tout SHANGHAI, qui, dit-on, est fréquentée chaque jour par plus d’un million de personnes et où l’on trouve tous les principaux grands magasins.
En début de soirée, vous assisterez au Cirque Acrobatique de SHANGHAI, fabuleux spectacle très réputé en CHINE et dans le monde entier.
Dîner au restaurant panoramique tournant du Novotel Atlantis situé dans le nouveau quartier Pudong.
– Transfert et nuit à l’hôtel.

Vue panoramique de Shanghai
Vue panoramique de Shanghai

Jour 04 – Shanghai / Suzhou

– Petit-déjeuner à l’hôtel.
Transfert à la gare ferroviaire de SHANGHAI.
– Départ en train à destination de SUZHOU.
– A l’arrivée, accueil par votre guide local francophone de SUZHOU.
SUZHOU, célèbre ville historique et culturelle, se trouve dans la province du Jiangsu, à proximité du lac de Tai Hu et du Grand Canal. Elle se fait remarquer en particulier par ses jardins classiques et fut aussi surnommée par Marco Polo la cité aux 6000 ponts. C’était exagéré car un plan datant de la dynastie Song en montre 314. De nos jours, il y a environ 160 ponts dans la ville et autant en périphérie. Ville de l’eau, des brumes d’or et de la soie, SUZHOU est prise dans un dédale de petits canaux lui valant le qualificatif de « La Venise Chinoise ».
– D’après un dicton attribué à Chaoying, poète de la dynastie des Yuan : « Au ciel il y a le paradis, Sur terre il y a SUZHOU et HANGZHOU ».
Elle est considérée comme la ville des jardins. Ces lieux de villégiature sont d’anciennes demeures résidentielles de lettrés, militaires et fonctionnaires de l’Empire céleste. Il remontent à l’époque des Printemps et Automnes, au VIe siècle avant notre ère. Sous les dynasties suivantes, l’ardeur à construire des jardins restait vivace à Suzhou. Durant les deux dernières dynasties de Chine, les Ming et les Qing, Suzhou devint la région la plus prospère du pays, ce qui permit aux jardins privés de gagner toute la ville. Du XVIe au XVIIIe siècle, période d’or de l’art du paysage, la ville comptait 200 jardins privés. Aujourd’hui, plusieurs dizaines d’entre eux sont encore en bon état de conservation. Plusieurs sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité de
l’UNESCO depuis 1997. Vous découvrirez l’un des plus beaux d’entre eux.
Le Jardin de la politique des simples, en chinois « Zhuozheng yuan », appelé aussi le jardin de l’humble administrateur, il est considéré comme le plus beau et le plus typique de SUZHOU, mais aussi le plus grand. Il fut aménagé au XVIe siècle sous les Ming pour Wang Xianchen, censeur général à la cour impériale des Ming. Le nom si particulier de ce jardin s’inspire d’une ancienne maxime : “Cultiver son jardin pour subvenir à ses besoins quotidiens, voilà ce qu’on appelle la politique des simples”. Les lettrés et
autres personnes de haut rang, avec l’âge, décidaient parfois à cette époque de cultiver leur âme, leur corps et leur jardin.
– Transfert et installation à l’hôtel.
– Déjeuner en ville.
SUZHOU a pendant longtemps été surnommée la capitale de la soie.
– Elle est en effet restée pendant longtemps le centre de production de la soie le plus célèbre de Chine. Depuis au moins la dynastie des Tang, la ville est réputée pour sa soie de très grande qualité, tissée sur place grâce aux vers à soie élevés sur les feuilles de mûriers du Jiangsu. SUZHOU pourrait sans doute être considérée comme le véritable point de départ de la Route de la Soie. Dans le passé, l’essentiel de la soie produite à Suzhou était destiné à la cour impériale.
– La ville de SUZHOU est également connue pour sa soie brodée à la main, appelée broderie Su (dit double face), l’un des quatre styles traditionnels de la broderie chinoise (les trois autres étant Xiang, Yue et Shu).
Visite d’un atelier de dévidage de cocons, du vers à soie au tissage, vous vous familiariserez avec les différentes étapes de ce procédé.
Visite de l’institut de recherche de broderies sur soie doubles faces. La broderie de Suzhou, qui a une tradition de 4 000 ans, est considérée comme une des quatre grandes écoles de cet artisanat chinois, avec celles du Hunan, du Guangdong et du Sichuan. Toutes sont faites à la main sur un tissu en soie telle que taffetas, satin et soie grège.
Visite du Temple du Jardin de l’Ouest, pour une première approche avec le bouddhisme en CHINE avec là un monastère érigé en 1635 assez impressionnant par la ferveur de ses grandes statues de culte mais surtout par sa salle des cinq cent arhats où vous serez accueillis à mille bras ouverts par Guanyin. Il ne reste à ce jour en CHINE que trois temples qui possèdent ce genre de salle.
– Dîner et nuit à l’hôtel.

En Option

(à régler sur place. Prix par personne sur la base 10 participants minimum)

  • Spectacles de chants, danses et musique dans le “Jardin du Maître des filets” : 16 €

Jour 05 – Suzhou / Zhouzhuang / Shanghai

– Petit-déjeuner à l’hôtel.
Visite du Jardin du maître des filets, en chinois « Wangshi Yuan », sans doute le plus beau et aussi le plus petit de tous les jardins de SUZHOU.
Aménagé au XIIe siècle puis laissé à l’abandon, il a été restauré au XVIIIe siècle, on dit de ce jardin que c’est autant une maison dans un jardin qu’un jardin dans une maison. Là encore, le microcosme du monde, avec ses pavillons, ses cours, ses salons de réception, ses lacs, ses kiosques et appartements privés, exprime parfaitement cette harmonie entre l’architecture, les paysages et la poésie qui émanent de ce lieu magnifique.
Comme tous les jardins de SUZHOU, celui-ci était une retraite conçue pour le loisir, l’amitié, la méditation et l’étude. Au centre de ce jardin, on découvre un étang entouré de pavillons et de kiosques. On y trouve une grande variété de très beaux arbres : cerisier, prunus, grenadier et un cyprès de plus de 900 ans.
Puis départ à destination de ZHOUZHUANG, ville située à une trentaine de kilomètres au Sud-Est de SUZHOU qui, avec un passé de plus de 900 ans, a su préserver son style architectural avec notamment quelques belles demeures construites sous les Ming (1368-1644) et sous la dynastie des Qing (1644-1911).
– Déjeuner de la spécialité de ZHOUZHUANG.
Puis visite de la ville dont l’origine date de la Dynastie des Tang et des Song. La ville est entourée de canaux et de fleuves. L’ambiance paisible et contemplative qui se dégage de cette cité attire les artistes et quelques peintres y louent d’ailleurs une habitation depuis des années.
Vous découvrirez notamment la Maison de Shen construite en 1742, elle couvre une superficie de plus de 2000 m2 et est composée de 7 cours, 5 portails, et plus de 100 pièces de tailles différentes. Elle est reconnue comme la construction la plus typique de l’époque Ming et Qing.
– Ne manquez pas la visite du Temple Quanfu, au milieu des eaux, temple bouddhiste fondé en 1086. Vous pourrez y admirer une vingtaine de bouddhas en or et un bouddha en bronze haut de 5 mètres.
– ZHOUZHUANG possède encore aujourd’hui quatorze ponts antiques construits entre 1271 et 1912, durant les Dynasties des Yuan, des Ming et des Qing, dont les plus remarquables sont : le pont double et le pont Fu’an qui est constitué de quatre pavillons à chaque angle.
– Dans les rues de ZHOUZHUANG, sont préservées les techniques traditionnelles de fabrication de natte de bambou, poterie, textile, brasserie et aussi l’Art du Pingtan (représentation musicale et vocale), et du thé.
– Excursion à la campagne pour voir une commune et rencontrer des paysans. Vous visiterez un jardin d’enfants, un dispensaire et une ou deux habitations paysannes.
– Retour à SHANGHAI en fin de journée.
– Dîner en ville.
– Transfert et nuit à l’hôtel.

La chine pratique la politique de l'enfant unique
La chine pratique la politique de l’enfant unique

JOUR 06 – SHANGHAI / XI’AN

– Il faut se lever tôt le matin pour assister aux séances de « Taiji Chuan », cette étonnante gymnastique traditionnelle populaire, aux mouvements lents, dérivée d’une boxe appelée le « Wu Shu », (séance libre).
– Petit-déjeuner à l’hôtel.
– En tout début de matinée, transfert à l’aéroport de SHANGHAI.
Envol à destination de XI’AN, sur lignes intérieures régulières.
– A l’arrivée, accueil par votre guide local francophone de XI’AN.
– Elle était autrefois appelée « Chang’an » (littéralement : « paix perpétuelle »). XI’AN a d’abord été la capitale des dynasties Zhou puis, sous le nom de Chang’an sous la dynastie des Han antérieurs. Elle a été également la capitale des Sui (581-618), puis à nouveau sous le nom de Chang’an, la capitale impériale de la dynastie des Tang et le point de départ de la route de la Soie. Sous cette dernière, la ville est devenue le creuset de civilisations et une ville cosmopolite où convergent Arabes, Perses et Byzantins. Elle est, à cette époque, à son apogée. L’actuelle Chang’an se trouve aujourd’hui à quelques kilomètres au sud de XI’AN.
– Transfert en ville pour déjeuner au restaurant.
Excursion aux fouilles archéologiques, pour découvrir le plus extraordinaire site de CHINE, situé dans les environs de XI’AN, dans le district de Lintong. Là gisait une véritable armée, vieille de 2 000 ans, découverte qu’en 1974 par des paysans alors qu’ils construisaient un puits. On dénombre plus de sept mille guerriers et chevaux de terre cuite, grandeur nature, réalisés par la volonté du premier auguste souverain « Qin Shihuangdi » (221-206 avant J.C.).
– Dans la fosse N°1, on trouve de nombreux fantassins, mais aussi des archers, des chars, des cavaliers, des généraux, etc… Ces personnages mesurent près de 1,80 m à 2 m, et ont tous un visage différent. Ils portent tous une arme (épée, arc, arbalète) en bronze recouverte d’une fine couche de chrome (raison pour laquelle certaines de ces armes sont toujours affûtées).

Les guerriers de terre cuite à Xi'An
Les guerriers de terre cuite à Xi’An

– Depuis cette grande découverte des fosses n° 1, 2 et 3 remontant à quelques dizaines d’années, les archéologues en ont trouvé de nouvelles qui ont été mises au jour. L’une d’entre elles contient des milliers d’armures en pierre d’une finesse incroyable, même pour notre époque.
– Une autre, appelée la « fosse aux juges » présente des notables, des scribes, probablement des hommes de loi. La dernière découverte en date, la fosse n° 4, fouillée récemment (vers 2004), contient des musiciens et une grue longeant un ruisseau factice.
– Retour vers XI’AN, en fin d’après-midi.
Ensuite vous effectuerez une petite promenade sur une partie des vieux remparts de XI’AN construits au début de la dynastie des Ming. Ils entourent la ville sur une distance 13 km. Ils font de 12-14 m. de large, et près de 13 m. de haut. Pour rappel, sous la dynastie des Tang, les remparts étaient bien plus grands, en gros un carré de 10km x 10km.
– Dîner pris en ville ou à l’hôtel.
– Nuit à l’hôtel.

En Option

(à régler sur place. Prix par personne sur la base 10 participants minimum)

  • Dîner et Grand-Spectacle de chants et danses Tang Dynasty : 48 €

Jour 07 – Xi’An / Pékin

– Petit-déjeuner à l’hôtel.
– Poursuite de vos découvertes dans cette ville, capitale du premier Empire de CHINE.
Visite de La Grande Mosquée de XI’AN qui est construite dans un style entièrement chinois. C’est la plus grande et mieux préservée des premières mosquées de la Chine. Elle est le signe de la très grande ouverture des Tang aux communautés étrangères. Une stèle d’époque Ming date la mosquée de 742. Construite sous l’empire des Tang, elle allie traditions musulmanes et chinoises. On y retrouve l’ensemble des lieux d’une mosquée, mais disséminées dans plusieurs pavillons agrémentés de parterres et de bosquets.
– Puis promenade dans le quartier musulman, aujourd’hui devenu très animé.
Découverte du Musée Provincial du Shaanxi. Il est bâti dans un style architectural d’époque de la dynastie des Tang et expose des collections qui regroupent plus de quarante mille pièces et notamment des bronzes magnifiques, des sculptures (Han et Tang), les fresques des tombeaux Tang, etc. La mise en valeur de l’immense patrimoine archéologique découvert dans toute la région du Fleuve Jaune, berceau de la civilisation chinoise est remarquable. Une partie du musée est également consacrée à la préhistoire.
Déjeuner : aujourd’hui, banquet de jiaozi (un genre de raviolis).
– Puis vous irez dans l’ancien Musée provincial pour découvrir la fantastique Forêt des Stèles dont les plus anciennes sont datées de 857 avant J.C et sur lesquelles sont gravés les 650.000 caractères du texte des douze classiques. Ce musée est installé dans un temple dédié à Confucius. Il a été édifié sous la dynastie des Song (960-1279).
Ensuite, vous visiterez La Pagode de la Grande Oie Sauvage, pagode fondée en 652 pour abriter les textes sacrées bouddhiques qui furent rapportés d’Inde par le moine Xuanzang. Cette Pagode occupe l’emplacement de ce qui fut autrefois le temple de la Grande Grâce maternelle.
Puis vous irez dans l’une des boutiques de La Pagode de la Petite Oie Sauvage, située à l’intérieur du Temple Jianfu. Là vous serez initié, par un spécialiste, à la calligraphie chinoise. à vos pinceaux…
– Dîner en ville.
– En début de soirée, transfert à la gare de XI’AN, et départ à destination de PEKIN en train de nuit : couchettes molles (la 1ère classe chinoise).
– Nuit dans le train (répartition en 4 personnes par compartiment).

Jour 08 – Pékin

– Arrivée à PEKIN en tout début de matinée.
– Accueil à l’arrivée par votre guide local francophone de PEKIN.
– Transfert à l’hôtel pour prendre le petit-déjeuner (chambre disponible à partir de 14h00).
– La ville de PEKIN, en chinois « Beijing » (littéralement « la capitale du nord ») est située à la même latitude qu’Ankara, la capitale de la Turquie. Elle devient capitale pour la première fois en 1115 sous la dynastie des Jin du Nord qu’elle nomme Zhongdu et qui sera renommée par la suite Dadu. Mais c’est Yonle, troisième Empereur de la dynastie des Ming, qui renomma la ville Beijing en 1409 et décida d’y transférer définiti-vement son administration, à la place de Nankin, en 1421.
– Aujourd’hui l’agglomération de la ville est la deuxième du pays par sa population, après ShanghaÏ, avec plus de 17 000 000 d’habitants. Plusieurs fois millénaire, elle abrite des monuments célèbres comme la « Cité Interdite » et le « Temple du ciel », qui sont inscrits au patrimoine mondial de l’humanité. De nombreuses réalisations architecturales et structurelles ont modifié la ville, notamment à l’occasion des Jeux olympiques dont elle a été l’hôte durant l’été 2008.
Départ pour une toute première découverte de l’ancienne capitale impériale en passant par la très célèbre « Tian’an mén Guangchang » (littéralement Place de la porte de la Paix Céleste), située au centre de PEKIN. C’est sans doute l’une des plus grandes places du monde.
– Elle s’appelle ainsi car elle se trouve immédiatement au sud de la Porte de La Paix Céleste qui commandait l’entrée sud de la cité interdite. C’est là, au centre de cette place, que vous pourrez visiter le Mausolée du président Mao Zedong (selon ouverture et affluence).
Le reste de la matinée sera consacré à la visite du Palais Impérial. Appelé par les chinois « Gugong » l’ancien palais, le plus prestigieux palais de toute la CHINE. Il fut la demeure des Empereurs Ming et Qing durant près de cinq siècles, résidence que l’on appelle encore aujourd’hui : « Cité Interdite ».
– Mais en réalité, ce que l’on visite, c’est le Palais impérial qui autrefois était au sein de la « Cité Interdite ». Cette appellation vient du fait qu’en tant que résidence des empereurs chinois, de leurs familles et de ceux qui étaient à leur service, son accès était totalement interdit au peuple.
– La construction de ce palais fut ordonnée par Yongle, troisième empereur de la dynastie des Ming. Les travaux commencèrent en 1406 et durèrent 14 années en mobilisant environ 100 000 artisans et près d’un million de paysans. L’axe principal du nouveau palais fut tracé à l’est de l’ancien palais des Yuan, dans l’intention de « tuer » l’ancien emplacement à l’Ouest.
– De même, la terre issue de l’excavation des douves a été amassée au nord du palais pour créer une colline artificielle, la colline du parc Jingshan (surnommée la Colline de Charbon), protégeant le palais de la mauvaise influence du nord.
– D’une envergure inégalée, le Palais Impérial s’étend sur une superficie de 72 hectares dont 50 de jardins et ne compte pas moins de 9 999 pièces. Il est orienté du Nord au Sud sur 960 mètres de long, et d’Est en Ouest sur 750 mètres de large. Il est entouré d’une muraille de 10 mètres de haut qui elle-même est cernée d’une douve large de 52 mètres.
– De son inauguration en 1420 à 1644, le Palais Impérial fut le siège de quatorze empereurs de la dynastie des Ming. Son dernier représentant, l’empereur Chongzhen, se pendit sur la colline Jingshan. La dynastie suivante, celle des Qing, s’établit également dans la Cité Interdite, rompant avec la tradition qui voulait qu’une nouvelle dynastie s’installe dans un nouveau palais. Dix empereurs Qing vont se succéder dans le Palais Impérial de 1644 à 1912.
– Déjeuner au restaurant en ville.
Poursuite des visites thématiques avec la visite d’un hôpital spécialisé en plantes médicinales et en acupuncture.
– Visite de la pharmacie traditionnelle “Tong Ren Tang” dont la réputation a plus de 100 ans.
– Dîner en ville ou à l’hôtel.
– Transfert et nuit à l’hôtel.

JOUR 09 – PEKIN

– Petit-déjeuner à l’hôtel.
Matinée let déjeuner libres pour vos découverte personnelle ou pour faire du shopping.
En début d’après-midi, visite du Temple du Ciel, appelé par les chinois « Tian Tan » (littéralement : « Autel du Ciel »), remarquable par la couleur bleue et verte de ses tuiles vernissées. Il fut initialement appelé Monument du Ciel et de la Terre.
– Sa construction a duré de 1406 à 1420, pendant le règne de l’Empereur Yongle. Il s’agit en réalité d’un important complexe en plein coeur de la ville, de 1,5 km du Nord au Sud et de 1 à 1,7 km d’Est en Ouest. L’architecture des différents bâtiments orientés Nord-Sud reprend la thématique du ciel et de la terre : les enceintes carrées avec des tuiles de couleur verte qui symbolisent la terre, les bâtiments ronds avec des tuiles de couleur bleue qui symbolisent le ciel.
– Il contient de nombreux temples dont :

* la Salle des prières pour la récolte, pavillon en forme de rotonde dans le Nord du complexe,
* la Salle de l’abstinence, palais situé dans la partie Ouest du complexe,

Dans l'enceinte du Temple du Ciel
Dans l’enceinte du Temple du Ciel

* la Demeure du seigneur du Ciel, pavillon en forme de rotonde construit sur un tertre de marbre, on y remisait les autels lorsqu’ils n’étaient pas utilisés.
* l’Autel du Ciel, espace ressemblant à la terrasse de la Salle des prières pour la récolte, mais sans bâtiment en rotonde. Il est situé sur le même axe que la salle mais au Sud du complexe.

– Dans l’ancienne Chine, l’empereur était considéré comme le « fils du Ciel ». Il préservait le bon ordre sur terre en faisant le lien avec l’autorité céleste et venait au temple, à la période du solstice d’hiver, “entrer en communication avec le ciel” pour demander, par ses prières et des cérémonies de sacrifice très importantes, la prospérité de son empire.
– Le Temple du Ciel est aussi inscrit par l’UNESCO à la liste du patrimoine mondial.
Puis, pour terminer la demi-journée, balade dans le quartier de « Liulichang », l’ancien quartier des antiquaires, lieu où vous découvrirez une architecture restaurée avec de petites échoppes où sont vendus les quatre trésors du lettré : pinceaux, bâtonnets d’encre, encriers et papier, mais aussi de nombreuses reproductions de porcelaine d’époque Ming. Au moment où Yongle entreprit de s’installer à Pékin, entre le chantier de la Cité Interdite et les collines de l’Ouest, une usine fut construite pour le polissage des tuiles vernissées destinées aux différents temples de la nouvelle capitale. Cette usine, une fois sa tâche terminée, fut désaffectée, mais donna son nom au quartier : « Liulichang », ce qui littéralement signifie : Chang – l’usine, Li –
vernissé(es), Liu – tuile(s) = L’usine des tuiles vernissées.
Dîner où vous dégusterez la spécialité de PEKIN : « Le canard laqué ». Vieille de 600 ans, c’est l’une des spécialités culinaires de Pékin. Ce plat était préparé à l’origine dans la cour impériale des Ming. A l’époque, le canard était rôti dans un four fermé. Etant devenu le plat favori de l’empereur Qianlong et de l’impératrice Xi Ci, il était très en vogue sous la dynastie des Qing.
– Un canard bien rôti doit être luisant et de couleur de datte, sa viande étant tendre et la peau croustillante. De plus, chaque tranche de chair après le découpage doit porter un morceau de peau.
– Avant de le savourer, on trempe d’abord une ou deux tranches de canard dans une sauce très épaisse à base de farine de blé fermentée (sucrée et un peu salée), puis on pose le morceau avec du poireau, parfois du navet et du concombre, sur la crêpe de blé mince et transparente ou dans la galette à grains de sésame ouverte en deux, et enfin on roule la crêpe.
– Ensuite, comme le dit un dicton chinois (bien sûr), « après un bon repas, tu fais 100 pas et tu vivras 100 ans ».
– Transfert et nuit à l’hôtel.

JOUR 10 – PEKIN

– Petit-déjeuner à l’hôtel.
En matinée, excursion à La Grande Muraille : au site de Mujianyu, appelée par les chinois « Chángchéng » (littéralement : « la longue muraille »).

Le long mur de Dix Mille Li
Le long mur de Dix Mille Li

Mujianyu est une section de granit située à 80 km au Nord de Pékin. Elle a été édifiée sous la dynastie des Ming sur des ruines construites plus tôt, sous la dynastie des Qi du Nord, au milieu du sixième siècle. Ici, vous accéderez sur la muraille par des télécabines et vous pourrez visiter une partie restaurée sur près de 3 km.
Le long mur de dix mille Li est un ensemble de fortifications militaires détruit et reconstruit en plusieurs fois et en plusieurs endroits. Son origine remonte au Ve siècle avant J-C, mais c’est à l’époque du premier empereur « Qin Shihuangdi » qu’elle fut construite pour marquer et défendre la frontière nord de l’Empire contre les attaques des « barbares venus du Nord ».
– Populairement, on désigne sous le nom de « Grande Muraille » la partie actuelle construite durant la dynastie des Ming. La longueur de la muraille varie selon les sources. Selon un rapport de 1990, la longueur totale des murs serait de 6 700 km.
– En raison de sa longueur, La Grande Muraille est surnommée en chinois « La longue muraille de dix mille li », le li étant une ancienne unité de longueur chinoise et dix mille symbolisant l’infini en chinois.
– Déjeuner pris en cours d’excursion.
– Retour à Pékin en milieu d’après-midi.
Promenade dans « Wangfujing dajie », qui est sans doute l’une des rues commerçantes les plus célèbres et la plus chic du tout PEKIN. Pendant la dynastie des Qing (1644-1912), huit domaines aristocratiques et une résidence princière ont été construits ici, peu après la découverte d’une source d’eau douce, lui donnant ainsi son nom de rue « Wang Fu » (résidence aristocratique), « Jing » (source). Au début du siècle dernier, fut ouvert le marché Dong’an, faisant de la rue Wangfujing le centre commercial de Pékin.
– Les trolleybus, les autobus et autres véhicules en tous genres avaient rendu la rue bien trop encombrée. Entre 1999 et 2000, la ville a rendu piétonne la majorité de la rue « Wangfujing », et il n’est pas rare de la voir envahie de monde. La rue d’aujourd’hui est moderne, saturée de grands magasins, d’hôtels, de boutiques de grandes marques se dressant de part et d’autre de celle-ci.
– Par ailleurs, le marché de nuit de la rue « Wangfujing » propose une sélection de nourriture exotique, dans la « Snack-Street ». Insectes frits, scorpions, et fruits de mer peuvent être dégustés, ainsi que d’autres animaux et certains de leurs membres normalement non consommés dans la cuisine occidentale. D’autres aliments moins exotiques peuvent également y être consommés, tels que les Chuanr (brochettes de viande, communément faite d’agneau) et des desserts, tels que les Tang hu lu, les
brochettes de fruits caramélisées.
Dîner avec au menu la spécialité du nord : La Marmite Mongole, en chinois : « Shuàn yáng ròu » (viande de mouton mijotée) est l’une des fondues chinoises. Servie jadis en hiver, elle est originaire de Chine du Nord et devenue populaire, comme son nom l’indique, elle contient essentiellement du mouton. Comme de coutume, la marmite est placée au centre de la table, aujourd’hui agrémentée d’autres ingrédients, chaque convive fait cuire lui-même ses aliments, à l’aide de baguettes, en les plongeant dans l’eau bouillante assaisonnée.
– Transfert puis nuit à l’hôtel.

JOUR 11 – PEKIN

– Petit-déjeuner à l’hôtel.
Ce matin vous partirez à quelques kilomètres au Nord-Ouest de PEKIN pour découvrir le célèbre Palais d’été, en chinois « Yíhéyuán » (littéralement : « jardin de l’harmonie préservée »). L’empereur Qianlong aménagea l’Ancien palais d’Été, destiné à être la résidence de sa mère, là où se situaient déjà d’autres palais impériaux depuis le XIIe siècle. Des artisans reproduisirent les styles architecturaux des jardins de différents palais de Chine. Le lac Kunming fut agrandi en imitation du lac de l’Ouest à Hangzhou.
Le Palais d’été est principalement dominé par la Colline de la longévité et le Lac Kunming. Il couvre une surface de 2,9 km2, dont trois quarts sont occupés par le plan d’eau. Dans l’ensemble de la surface construite, on trouve une grande diversité de palais, de jardins et autres édifices de style classique chinois, éparpillés dans un cadre extraordinaire le long de collines naturelles.
– Il fut pillé et détruit à deux reprises (lors de l’invasion des troupes anglo-françaises en 1860. Puis durant la Révolte des Boxers en 1900) ; l’impératrice Cixi, pour son soixantième anniversaire, le reconstruisit de 1886 à 1902, non loin de l’ancien site. Elle dépensa des sommes considérables pour rebâtir et agrandir le Palais que l’on connaît aujourd’hui. On lui reprocha vivement d’avoir utilisé des fonds originellement destinés à la marine de guerre chinoise.
– L’UNESCO a également inclus Le Palais d’été sur sa liste du patrimoine mondial. Elle le qualifie d’une expression exceptionnelle de l’art créatif du jardin paysager chinois, intégrant réalisations humaines et nature en un tout harmonieux. L’étendue d’eau principale du Palais est traversée par le Pont aux 17 arches. D’autres sites remarquables du Palais sont entre autres la Rue Suzhou et le Long corridor.
– Les chambres seront à libérer avant votre départ en excursion.
– Déjeuner pris sur place ou à proximité.
Retour en ville en milieu d’après-midi pour aller visiter le Temple de Yonghe ou Lamaserie Yonghe, en chinois « Yonghe gong », littéralement : « Palais de la paix et de l’harmonie », le plus grand lieu de culture bouddhiste tibétain de PEKIN.
– C’est une ancienne résidence d’un prince Mandchou qui fut transformée en temple bouddhiste en 1744 lorsque l’empereur Yongzheng offrit une partie de son palais à des Lamas.
– Différents bâtiments abritent toutes sortes de formes typiquement tibétaines de Bouddha et Bodhisattva. Vous ne manquerez pas la visite du pavillon des dix mille bonheurs qui abrite une statue de bodhisattva de 17 mètres de haut et de 8 mètres de diamètre, sculptée dans un tronc de santal blanc.
En début de soirée, vous assisterez à un Opéra de Pékin au Huguang Hui Guan. Ce théâtre construit en 1807 est l’un des plus anciens de Pékin. Après une rénovation récente, il offre maintenant la possibilité non seulement d’assister à une représentation, mais aussi de visiter le musée présentant l’évolution de l’opéra chinois.
– L’opéra de Pékin est un genre de spectacle, né à la fin du XVIIIe siècle, combinant musique, danse acrobatique, théâtre et costumes flamboyants et faisant le récit d’histoires tirées du passé historique et du folklore chinois. Dans une gestuelle abstraite et symbolique, riche en contenu dramatique, les comédiens, chanteurs, danseurs, clowns et acrobates incarnent des personnages du monde héroïque, divin et animal, souvent mis en scène dans des exploits guerriers. Les maquillages traditionnels, proches du masque, et les costumes élaborés permettent à un public bien informé d’identifier sans hésiter les personnages.
– Dîner en ville ou à l’hôtel.
Transfert à l’aéroport international de PEKIN en début de soirée.

Troupe de l'Opéra de Pékin
Troupe de l’Opéra de Pékin

JOUR 12 – PEKIN / PARIS

– Assistance aux formalités d’enregistrement.
– Départ dans la nuit à destination de PARIS sur vol régulier de la compagnie AIR FRANCE.
– Repas servis à bord.
– Arrivée à PARIS, en tout début de matinée.

Journée supplémentaire à Pékin

– Petit-déjeuner à l’hôtel.
– Journée et repas libres à PEKIN pour continuer vos découvertes personnelles des richesses de la très belle cité impériale.
– Nuit à l’hôtel.

Ou – 1ère OPTION :

– En matinée, Balade en cyclo-pousse dans les « hutong » qui sont des passages étroits, des petites ruelles, que l’on trouve principalement dans le vieux Pékin. « Hutong » est un mot mongol (hottog à l’origine) qui signifie puits, parce que les résidents vivaient souvent près d’une source ou d’un puits.
– À Pékin, les hutongs sont constitués par des lignes de siheyuan, (habitations emmurées possédant une cour carrée). La plupart des quartiers de Pékin ont été formés en joignant un siheyuan à un autre, qui lui-même rejoignait un autre siheyuan, et ainsi de suite jusqu’à créer la ville entière.
– Dans la vieille Chine, la définition des rues et des ruelles était stricte, les largeurs étaient fixées par des règlements. Les hutongs faisaient rarement plus de 9 mètres de large, certains seulement 3 ou 4 mètres. De nos jours, les hutongs sont restés étroits et sillonnent encore la ville. Cependant, la ville a été victime d’un processus d’urbanisation qui tend à faire disparaître les habitations traditionnelles au profit d’immeubles modernes. Les hutongs ont donc été démolis à une vitesse
rapide, mais certains restent aujourd’hui préservés.
Déjeuner chez l’habitant dans ce quartier de « hutong ».
– Après-midi libre pour profiter de la capitale chinoise selon vos envies, et pourquoi ne pas aller, au zoo de Pékin, rendre visite au panda géant, devenue le symbole du pays.

Ou – 2ème OPTION :

Excursion pour aller visiter le site des tombeaux des Ming. La dynastie des Ming a régné sur la Chine entre 1368 et 1644. Sur les seize empereurs de la dynastie, treize sont enterrés dans une nécropole au Nord de la capitale. Cela représente le plus grand nombre d’empereurs dans une nécropole impériale chinoise. C’est le troisième empereur Ming, Yongle, qui est l’initiateur du projet et qui repose au milieu de la nécropole.
Le culte des ancêtres faisant partie intégrante des traditions, les tombeaux sont donc très importants dans la culture chinoise. D’après les rites des Ming, on traite les morts comme les vivants. Les morts ont toujours leurs âmes qui existent et ont encore des besoins comme les vivants. Ainsi, les bâtiments des tombeaux sont des palais impériaux en plus petits avec le mur rouge (symbolisant la terre) et les tuiles jaunes (symbolisant le ciel) signifiant la place supérieure de l’empereur et son pouvoir.
En 1961, la nécropole des Ming est inscrite à la protection nationale chinoise des vestiges et monuments, puis en 1982 elle est inscrite aux sites célèbres nationaux importants chinois, et enfin en 2003, elle est inscrite sur la liste du patrimoine culturel mondial par l’UNESCO .
Les immenses bâtiments de la nécropole sont complets et bien préservés, et abritent les dépouilles de 13 empereurs, 23 impératrices, 1 concubine supérieure et des concubines accompagnantes.
La nécropole est située à 50 km au Nord-ouest de Pékin. Sur un territoire de 40 km2, et d’une dimension de neuf kilomètres de longueur sur sept de largeur, le site se trouve dans une cuvette fermée à l’Est, à l’Ouest et au Nord par les contreforts des monts Yanshan et au Sud des monts Tian Shou. Il est organisé selon la géomancie traditionnelle chinoise (Feng shui) et est disposé en fer à cheval.
Lors de la visite, vous ne manquerez pas La Voie des Esprits (ou Voie Sacrée) située à l’entrée de la nécropole impériale. Longue de sept kilomètres, elle est érigée sous le règne de l’Empereur Jiajing.
Environ 1 km après le début de la Voie des Esprits, se trouve la Grande Porte (Dahongmen), imposante porte en marbre à trois baies et couvertes de tuiles jaunes. Le portail central était réservé au passage des cercueils impériaux et tous les cortèges qui entraient sur le site pour offrir des sacrifices devaient passer par cette porte. Elle fut érigée en 1540. À partir de cette Grande Porte, une muraille d’enceinte d’environ 40 kilomètres de long entourait entièrement la nécropole en suivant la configuration du terrain.
– Déjeuner pris sur place ou à proximité.
Sur votre route de retour, arrêt pour la visite d’une fabrique de cloisonnés. Cet art artisanal remonte à une époque très ancienne. Dans les archives chinoises, on appelait les cloisonnés « ouvrages incrustés Ta Che ». Ta Che était le nom chinois de l’Arabie durant le Moyen Age. Introduite dans l’Empire du Milieu au XIIIe siècle, cette technique devint, après une longue période de développement, un art typiquement chinois. Celui-ci fut florissant à l’époque de King Tai (1450-1456) de la dynastie des Ming et sous le règne de l’Empereur Kien Long (1736-1795) de la dynastie des Qing.
Pour fabriquer l’objet, l’artisan donne d’abord la forme désirée à une plaque de cuivre rouge pour façonner le fond du type vase, coffret, bol, plateau, etc… Ensuite Il colle délicatement dessus des fils ou des bandes de cuivre d’une épaisseur et d’une largeur différentes selon l’article : c’est à proprement dit le « cloisonnage ». Ceci constitue ainsi les traits du dessin sous forme d’alvéoles dans lesquelles une pâte d’émail de couleurs diverses est sertie au moyen d’un outil pareil à une plume.
Puis, plusieurs cuissons sont nécessaires, tous les colorants n’ayant pas le même point de fusion, et on doit appliquer plusieurs couches de colorants pour obtenir l’effet désiré. L’ouvrage est ensuite poli jusqu’à l’arasement de l’émail et des cloisons. On plonge après l’article dans une électrolyse d’or. Ce qui permet ainsi d’obtenir un ouvrage où l’éclat du métal ne cède en rien à celui de l’émail.
– Retour en ville en fin d’après-midi.
– Dîner en ville ou à l’hôtel.
– Transfert et nuit à l’hôtel.

Les hôtels proposés

(sous réserve de disponibilité au moment de la réservation)

SHANGHAI

1ère Catégorie – 4****
– ORIENTAL BUND HOTEL
N°.386 Renmin Road, Huangpu District, 200021 – SHANGHAI
Tél. : 00-800-97-33-42-26
https://oriental-bund-shanghai.hotel-rn.com/index_fr.html

SUZHOU

1ère Catégorie – 4****
– GARDEN HOTEL
N°.477 Liu Yuan Road – SUZHOU
Tél. : 0512-85888588
Fax. : 0512-85888566
https://www.ywl-hotel.com/

XIAN

1ère Catégorie – 4****
– SKYTEL HOTEL
N°.32, South Road – XI’AN Shaanxi Province
Tél. : (0086-29) 87632222
https://www.skytelhotels.com/

PEKIN

1ère Catégorie – 4****
– QIANMEN JIANGUO HOTEL
175 Yong an Road – Xuan Wu District – BEIJING
Tél. : (0086-10) 6301 6688
Fax. : (0086-10) 6301 3883
https://www.qianmenhotel.com/

Horaires des vols proposés

(donnés ici à titre indicatif seulement)

Sur vols réguliers de la compagnie Air France

Paris – Charles de Gaulle / Shanghai
Mercredi 22 Mai 2013 : AF 112
Départ à 13h45 – Arrivée le lendemain : 06h40

Pékin / Paris – Charles de Gaulle
Dimanche 02 Juin 2013 : AF 381
Départ à 01h00 – Arrivée le même jour : 05h35

Nos conditions 2013

Dates : du 22 Mai au 02 Juin
Prix par personne en occupation double
2316 € – Sur la base de 20 participants minimum

Ces prix comprennent

– L’assistance de l’agence “Partir Autrement” aux formalités d’enregistrement à Roissy.
– Le transport aérien PARIS / SHANGHAI et PEKIN / PARIS sur les vols réguliers de la compagnie AIR FRANCE (vols non stop).
– Les taxes d’aéroport à Paris et à Pékin, au 03 Juillet 2012 : 356,44 €
– L’accueil et l’assistance de notre représentant local francophone.
– Les transferts aéroport ou gare / hôtel et retour en autocar privatif.
– Les transports intérieurs en avion ou en train comme indiqués au programme :

* le trajet en train entre Shanghaï et Suzhou (horaire : 08h52/ 09h34),
* le vol entre Shanghaï et Xi’an (dans la matinée, durée du vol : 2h30),
* le trajet en train entre Xi’An et Pékin (train de nuit, horaire : 20h16/ 07h17), (tous les trajets en train s’effectuent en classe « molle », la 1ère classe chinoise, répartition en 4 personnes par compartiment pour les trains de nuit).

– Les taxes d’aéroport sur les vols intérieurs en CHINE, par vol, au 03 Juillet 2011 : …………. 20,31 €
– L’hébergement pour 8 nuits en hôtels 4**** (normes locales) sur la base d’une chambre double, équipée avec salle de bains / douche, et toilettes privées.
– La pension complète, du déjeuner du 2ème jour au petit-déjeuner du dernier jour, une boisson incluse lors des repas (thé, soda ou bière) dont :

* le dîner dans le restaurant tournant du Novotel Atlantic (ou similaire),
* le déjeuner de la spécialité de ZHOUZHUANG,
* le déjeuner banquet de « jiaozi » (un genre de raviolis) à Xi’An,
* le dîner où vous dégusterez la spécialité de PEKIN : « Le canard laqué »,
* le dîner avec au menu la spécialité du nord : La Marmite Mongole.

– Toutes les visites et excursions prévues au programme, avec les droits d’entrées inclus dans les sites, monuments et musées :

* le tour panoramique en autocar de Shanghai,
* la visite de la vieille ville de Shanghai,
* la visite du Jardin du Mandarin Yu,
* la visite du temple taoïste Beiyuanguan,
* la visite commentée (avec audio-phone) du magnifique Musée d’antiquités de Shanghai,
* une petite promenade sur « Le Bund » de Shanghai,
* la découverte de la fameuse « Nanjing Lu » (la rue de Nankin),
* une représentation au Cirque Acrobatique de SHANGHAI,
* la visite du Jardin de la politique des simples à Suzhou,
* la visite d’un atelier de dévidage de cocons,
* la visite de l’institut de recherche de broderies sur soie doubles faces à Suzhou,
* la visite du Temple du Jardin de l’Ouest à Suzhou,
* la visite du Jardin du maître des filets à Suzhou,
* la visite de la ville de Zhouzhuang avec la découverte de la Maison de Shen,
* court temps libre pour profiter de ce cadre magnifique de Zhouzhuang,
* l’excursion aux fouilles archéologiques des guerriers et chevaux de terre cuite,
* la petite promenade sur une partie des vieux remparts de XI’AN
* la visite de La Grande Mosquée de XI’AN,
* la découverte du Musée Provincial du Shaanxi,
* la découverte de la fantastique Forêt des Stèles dans l’ancien Musée provincial,
* la visite de la Pagode de la Grande Oie Sauvage,
* une initiation à la calligraphie chinoise dans l’une des boutiques située à l’intérieur de La Pagode de la Petite Oie Sauvage, * la toute première découverte de Pékin, l’ancienne capitale impériale en passant par la très célèbre « Tian’an mén Guangchang ». C’est là, au centre de cette place, que vous pourrez visiter le Mausolée du président Mao Zedong (selon ouverture et affluence),
* la visite du Palais Impérial,
* la visite du Temple du Ciel,
* la balade dans le quartier de « Liulichang »,
* l’excursion à La Grande Muraille au site de Mujianyu (moins touristique),
* la découverte du célèbre Palais d’été,
* la visite du Temple de Yonghe ou Lamaserie Yonghe,
* vous assisterez à un Opéra de Pékin au Huguang Hui Guan.

– L’organisation et la prise de tous les rendez-vous des visites professionnelles telles que prévues au programme.
– Tous les déplacements en autocar de bon confort.
– Le guide national francophone, présent pour toute la durée de votre circuit en CHINE,
– Les guides locaux francophones prévus à chaque étape du circuit.
– Les frais du visa chinois obtenu par nos soins, au 03 Juillet 2012 : 70 €
– Les assurances : assistance- rapatriement, et annulation-bagages avec la C.E.A. : “Compagnie Européenne d’Assurances”.
– Le carnet de voyage avec les informations et la convocation de départ, le programme détaillé du circuit, la liste et coordonnées des hôtels et de notre représentant local, un formulaire des conditions d’assurances, les étiquettes à bagages, et un mini-guide sur la CHINE.
– La, ou les gratuité(s) obtenue(s) de la part de nos fournisseurs est (sont) déjà déduite(s) au bénéfice de chaque participant.

Suppléments (prix par personne)

– ATTENTION : Nos tarifs sont calculés en fonction d’un tarif de base sur l’aérien, mais nos prix peuvent être plus élevés, en fonction du remplissage des vols au moment de la réservation, c’est ce que les compagnies appellent le “Yield Management”.
– Les éventuelles hausses ou baisses des taxes d’aéroport et des taxes de surcharge carburant définies à l’émission des billets.
– Pour chambres individuelles en 4**** : 289 €
– Les dépenses de nature personnelle et les boissons supplémentaires aux repas et celles prises en dehors des repas.
– Les pourboires aux chauffeurs des autocars et aux guides, laissés à la libre appréciation des voyageurs.

Les options (prix par personne su r la base de 10 participants minimum)

– Le spectacles de chants, danses et musique dans le « Jardin du Maître des filets » : 16 €
– Le dîner spectacle authentique « Tang Dynasty » à Xi’An : 48 €
– La nuit supplémentaire à Pékin en chambre double et petit-déjeuner, en hôtel 4**** : 42 € le tarif pour chambre individuelle pour chaque période est le double des prix ci-dessus
– La balade en cyclo-pousse dans les « hutong » avec le déjeuner chez l’habitant : 28 €
– L’excursion pour la visite des tombeaux Ming avec le déjeuner inclus : 42 €
– Le guide à disposition pour la journée : 16 €

Quelques petits plus…

– Un jeu de 10 cartes postales affranchies,
– Gâteau d´anniversaire (si des participants ont leur anniversaire durant le voyage), Tarifs établis au 03 Juillet 2012, sur labase de prestations terrestres achetées en US$ à 0,79431 Euros. Prix garantis fermes et définitifs au moment de la signature contractuelle, sous réserve de hausse du tarif des transports aériens et de disponibilité au moment de la réservation.

A noter : Pour des raisons de disponibilité des intervenants professionnels, l’ordre du présent programme pourra être adapté tout en conservant la totalité des prestations prévues, les lieux de visites et rencontres étant donnés ici à titre d’information.

Logo Partir Autrement

actus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.