Texte 1 : travail de nuit le magazine de la santé

La loi du 9 mai 2001 donne un cadre au travail de nuit en France. La définition est simple : le travail de nuit correspond a tout travail effectué entre 21 heures et 6 heures.
Depuis les années 90, le nombre de travailleurs de nuit, réguliers ou occasionnels, a augmenté : ils sont plus de trois millions aujourd’hui, ce qui représente 14 % des salariés. Les hommes sont nettement plus concernés : plus de 20 % travaillent la nuit, contre 7 % des femmes, qui ne sont autorisées a travailler de nuit que depuis 2001.
Les professions ou il faut travailler en décalé concernent de nombreux domaines : sécurité, industrie, spectacle ou information, mais aussi la santé. Pour s’adapter, le travailleur de nuit doit avant tout récupérer la dette de sommeil qui grandit au fil des nuits travaillées. Le probleme est que le sommeil de jour est de moins bonne qualité car les phases de sommeil lent profond, celui qui permet de récupérer, sont plus difficiles a obtenir. On s’endort moins facilement, les réveils sont multiples et du coup, le sommeil de jour est en général plus court, d’une a deux heures.

France 5.fr

Question : Identifiez les effets indésirables du travail de nuit sur le plan sanitaire et social.

 

Texte 2 : Le Surhomme Jacques Attali

Le Tour de France révele une des dimensions les plus embarrassantes de notre société : Des hommes prennent le risque, en se dopant, de perdre toute chance de poursuivre leur carriere, parce qu’il savent que, s’ils réussissent a ne pas se faire prendre, le gain qui les attend est énorme. De fait, le public est pret a payer tres cher pour assister au spectacle de l’effort physique et de la compétition entre des etres démunis de tout artefact : ce que le public achete, c’est la mise en scene de l’effort, pas le résultat.
A l’inverse, dans tous les autres domaines, chacun est pret a payer tres cher le résultat : on se moque du dopage des chanteurs quand ils montent sur scene, du romancier quand il écrit, du peintre quand il s’agite devant sa toile. On admire ce qu’il produit, et on ne veut rien savoir du travail fourni : une ouvre artistique a meme d’autant plus de valeur qu’elle semble produite sans effort.
Pourquoi cette différence ?

Chronique de l’Express, 2 aout 2007

Question : Répondez a la question de J.Attali “Pourquoi cette différence ?”

 

Texte 3 : Stages obligatoires pour les fumeurs de cannabis interpellés

Des stages exposant les dangers du cannabis pour les fumeurs pris en flagrant délit ? C’est la mesure que vient de prendre le gouvernement pour faire reculer la consommation – jugée préoccupante – de haschisch dans l’Hexagone. Avec 5 millions de fumeurs de joints occasionnels et 1,2 million de consommateurs réguliers, la France bat des records en Europe. Jusqu’a présent, les politiques de santé publique n’ont pas été tres efficaces pour endiguer cette progression, en particulier chez les jeunes.
Un mineur sur deux a essayé, en 2006, contre un sur cinq en 1993 ! Alors, que faire ? Dépénaliser l’usage ? Le gouvernement ne le souhaite pas. L’idée consiste a donner un tour de vis, sans pour autant engorger des tribunaux déja saturés. La solution vient donc de germer et le nouveau président de la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et toxicomanies (Mildt), Etienne Apaire, nous l’annonce : < Des stages de prévention contre le cannabis vont devenir obligatoires pour les usagers qui seront interpellés. > Il s’agira de sessions de formation de deux jours, durant lesquelles médecins, psychologues ou policiers évoqueront les dangers pour la santé, et son implication dans de nombreux accidents de la route.

Marc Payet, le Parisien, 11 octobre 2007

Question : En quoi la consommation de cannabis a un impact sur la vie sociale chez les jeunes ?

 

Texte 4 : Prévention, Chien éduqué n’est pas méchant

Assis sur son arriere-train, Ivoire exécute a distance et a contrecoeur l’ordre – – que lui donne le dresseur. Pas une seule fois le chien ne l’a regardé. Mais, les yeux ailleurs, il a amorcé quelques grognements pour bien montrer qu’il n’a pas envie d’obéir. C’est la que tout se joue. Si l’on cede a cette désapprobation canine, les dix a quinze années suivantes peuvent virer au cauchemar. Les attaques récentes (dont une mortelle) de chiens dits méchants le prouvent et relancent le débat. Comment éviter ces drames ? Retour sur un scénario classique. L’adorable boule de poils arrive dans la maison, et toute la famille craque. Tres vite, l’animal va tout tenter pour vous tester et voir jusqu’ou il peut aller. Et les problemes commencent. Henri-Michel Gorse, éducateur depuis plus de vingt ans, le constate avec effroi : Meme bilan qu’avec les enfants ? La comparaison est vite faite. Démobilisation, manque d’autorité, abandon des regles les plus élémentaires. L’animal fait la loi et peut finir par montrer les crocs, voire par s’en servir des qu’on le contrarie. Et lorsqu’il pese entre 40 et 80 kilos, ou mesure pres de un metre au garrot, il n’est pas facile de l’arreter. , déplore Hervé Blondel, a la tete d’un club d’éducation canine, tout aussi atterré.

Laurence Lacontre, Le Figaro Magazine, 29 septembre 2007

Question : L’article fait référence de façon indirecte a plusieurs accidents, dont certains mortels causés par des chiens. La formation obligatoire pour les propriétaires de chiens dangereux, l’une des nouvelles mesures proposées par la ministre de l’intérieur Michele Alliot-Marie, a fait un pas en avant. Argumentez d’autres propositions

 

Texte 5 : Pourquoi la hausse du baril est une chance pour bouger notre monde ?

La fin du pétrole n’est pas pour demain. Mais la fin du pétrole bon marché est avérée. Le baril a trois cents dollars n’est plus un mythe. Experts, banquiers, militants, militaires, planchent déja sur ce futur possible, pour ne pas dire proche.
La difficulté croissante a étancher la soif planétaire en pétrole est chaque jour plus évidente. Le Nord pompe a tour de bras depuis pres de cent cinquante ans, et le Sud aspire logiquement a le rejoindre. La consommation mondiale, les formidables tensions géopolitiques, tirent le prix du baril vers le haut dans une spirale infernale. Cette situation provoque des raisonnements en noir et blanc. Les optimistes parient que la technologie, l’argent dégagé par un pétrole cher, doperont l’exploration et la découverte de nouveaux gisements. Les autres voient le compte a rebours déja enclenché, le monde consommant presque autant en vingt ans qu’il ne l’a fait depuis la construction du premier derrick : technologie ou pas, d’ici deux décennies, peut-etre meme une seule, l’or noir aura quasiment disparu. Et bien avant cela la carte politique du monde risque d’etre profondément bouleversée, car les pays assoiffés d’or noir n’assistent pas les bras ballants au désastre annoncé.

Denis Delbecq et Vittorio de Filippis, Libération, 16 novembre 2007

Question : pourquoi certains considerent le prix exorbitant du pétrole comme une chance ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.