La NEUROPRÉDICTION évalue le risque de récidive criminelle à l’IRM – PNAS

Cette étude de la Duke University marque une nouvelle étape dans l’utilisation des neurosciences pour évaluer le risque de récidive criminelle et donc mieux décider en matière de probation, de libération conditionnelle ou autres procédures judiciaires. Un scan du cerveau peut en effet prédire un futur comportement criminel ou une récidive, suggèrent ces conclusions présentées dans les PNAS, qui identifient une faible activité dans le cortex cingulaire antérieur (CCA) dans le cerveau des criminels récidivistes.
Santelog.com, la communauté des professionnels de santé

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.