Le patient traceur : améliorer la qualité des soins

La Haute Autorité de santé (HAS) publie, dans sa version finalisée, son guide méthodologique du patient traceur en établissement de santé ainsi que le rapport de l’expérimentation menée dans les treize établissements volontaires entre février et juin 2014, ainsi que différents outils dont dix-huit fiches exemples de patients traceurs.

Capture d’écran 2015-01-16 à 16.03.36Avec la méthode du patient traceur, la Haute Autorité de Santé a positionné le parcours du patient au centre de la certification des établissements de santé.

Il s’agit d’une analyse rétrospective de la prise en charge d’un patient depuis son entrée à l’hôpital jusqu’à sa sortie. Plusieurs critères sont évalués : accueil du patient, prise en compte des droits du patients, vécu du patient, prise en charge de la douleur, prise en charge médicamenteuse, préparation à la sortie, organisation au sein de l’équipe, collaboration interprofessionnelle.

Elle vient compléter les autres méthodes d’amélioration de la qualité des soins existants telles que la RMM (Revue de mortalité et de morbidité), l’audit clinique ou le chemin clinique.

“Cette méthode pédagogique favorise les échanges et la communication, d’une part, entre les acteurs de la prise en charge et, d’autre part, avec le patient”, précise la HAS.

Parmi les établissements volontaires, certains expriment déjà la volonté de poursuivre, en inscrivant le patient traceur dans la politique qualité de l’établissement et en intégrant cette méthodologie dans les outils d’évaluation, remarque l’agence.

Elle indique également que de nouveaux patients traceurs sont programmés et que plusieurs établissements ont élaboré ou entendent mettre en place un programme de développement professionnel continu à partir de cette méthode.

Des fiches exemples de patients traceurs

Parmi les dix-huit fiches exemples de patients traceurs : la patiente prise en charge pour une césarienne en urgence à terme, la prise en charge d’un patient présentant un accident vasculaire cérébral non thrombolysé, la prise en charge d’une personne âgée de 82 ans pour une fracture du col du fémur entrée par les urgences et transférée dans le département de chirurgie osseuse, la prise en charge d’un patient de 66 ans hémodialysé en raison d’une insuffisance rénale chronique terminale…

Pour chacune de ces fiches, cinq catégories sont identifiées : pourquoi ce patient, le parcours du patient, les personnes rencontrées, la synthèse et les actions d’amélioration.

S’agissant des annexes modifiables, l’agence propose entre autres un document relatif à l’information du patient, un guide d’entretien avec le patient et une fiche de synthèse du patient traceur.

Rédaction ActuSoins (source HAS)


Toute l’actualité infirmière avec Actusoins

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.