PLAIES CHRONIQUES: Pourquoi la cicatrisation, parfois, ne vient pas – Nature

Les ulcères du pied diabétique entraînent plus d’un million d’amputations par an. Ces ulcères sont douloureux, sont difficiles à cicatriser, plus sensibles aux infections, ce qui, dans près d’un cas sur 2 conduit à l’amputation. Un petit «micro-ARN », appelé miR-198 pourrait bien être l’interrupteur clé qui permet ou retarde la cicatrisation. Au-delà de l’identification d’un bio-marqueur pronostic de la cicatrisation, cette découverte de l’Institut A STAR de Biologie Médicale de Singapour ouvre une toute nouvelle voie thérapeutique pour la cicatrisation des plaies chroniques, un fardeau considérable tant pour les patients que pour les systèmes de santé.
Santelog.com, la communauté des professionnels de santé

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.