Pour que le suicide ne soit plus une fatalité…

Le 10 septembre 2012 marque la 10e journée mondiale de prévention du suicide. Organisée par l’Association internationale pour la prévention du suicide (IASP), en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS), cette journée a pour but de susciter un engagement de tous et une action à l’échelle mondiale en faveur de la prévention du suicide.

Pour que le suicide ne soit plus une fatalité...Chaque année dans le monde, environ un million de personnes meurent par suicide ce qui équivaut à un suicide toutes les 40 secondes. Chez les 15-19 ans, le suicide est même la deuxième cause de décès avec 100.000 morts par an. Ainsi, le nombre de vies perdues chaque année par suicide dépasse le nombre de décès dus aux homicides et aux guerres réunis. En France métropolitaine, un rapport de l’Inserm datant de 2009 pointe 10.499 décès par suicide (jeunes et moins jeunes). Il est cependant difficile d’avoir des chiffres exacts, beaucoup de suicides étant cachés par d’autres causes de décès comme les accidents. Le comportement suicidaire est donc un problème important de santé publique, d’autant plus que le suicide est évitable. Cette année, l’IASP a choisi de se concentrer sur les facteurs de protection et l’insufflation d’espoir plutôt que sur les facteurs de risque, le suicide pouvant toucher tout le monde. Le risque de suicide peut en effet être réduit grâce à des facteurs :

  • psychologiques, tels que la résilience, le sentiment d’estime de soi et de confiance en soi, la capacité d’adaptation et de résolution de problèmes ;
  • sociaux et culturels, comme l’intégration religieuse et sociale, l’appartenance sociale, l’accès aux soins ;
  • environnementaux, notamment par un mode de vie sain alliant un bon régime alimentaire, une activité physique régulière et de bonnes habitudes de sommeil.

Selon l’OMS, 3.000 personnes en moyenne se suicident chaque jour

Une prévention en trois temps

Bien que le suicide touche toute la population, certaines personnes sont plus à risque que d’autres. Les personnes ayant des antécédents de tentatives de suicide, des troubles psychiatriques ou vivant des événements particulièrement stressants sont plus vulnérables que les autres. Les personnes âgées sont également particulièrement exposées, notamment les plus de 85 ans. D’où l’intérêt de prévenir le suicide selon que la population est plus ou moins à risque.

La prévention primaire consiste à sensibiliser la population de manière générale. Les interventions visent à limiter l’accès à des méthodes létales, promouvoir la santé physique et mentale positive et réduire la stigmatisation de la santé mentale en encourageant le comportement de recherche d’aide par des campagnes de sensibilisation et d’information.

La prévention secondaire cible les populations à risque élevé et cherche logiquement à réduire le risque de suicide. Il est donc primordial d’identifier les personnes suicidaires, de diagnostiquer et traiter les problèmes de santé mentale.

La prévention tertiaire vise à prévenir les rechutes de comportement suicidaire après une tentative de suicide. Cela passe notamment par des soins et du soutien. Selon l’OMS, outre les 3.000 personnes se suicidant, en moyenne, par jour, on compte également de très nombreuses tentatives.

Une initiative originale pour prévenir le suicide

Le thème du suicide ne laisse personne indifférent. Il incite même parfois les artistes à réagir en mettant leur talent au service de la prévention. Le chanteur Eurêka, mi-rappeur, mi-slameur, aborde cette problématique dans sa dernière chanson intitulée « Derniers instants ». Ses textes se caractérisent par un retournement de situation, et le titre « Derniers instants », écrit spécialement pour la journée de prévention du suicide, ne déroge pas à la règle. Au travers de paroles sensibles et profondes, il montre que le passage à l’acte n’est pas une solution et qu’aucun retour en arrière n’est possible…

Regarder le clip d’Eurêka « Derniers instants » (4,26 minutes)

Webographie

Aurélie TRENTESSE
Rédactrice Infirmiers.com
[email protected]

actus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.